+1 514.992.8336 guylaine@guylaine.ca
Google Street View Art

Google Street View Art

Je suis fascinée par tout ce qui touche le détournement d’oeuvre, que ce soit en musique, images, ou même information. Une nouvelle création à partir d’une création. Souvent illicite, car tout est à faire question régulation. Mais très souvent manifestation de créativité, de fraîcheur, de nouvelles idées… En voici un bel exemple que j’aime beaucoup: Paolo Cirio est un artiste qui utilise les images de Google Street View. Il repère des passants, les imprime en pleine grandeur, et les plaque à l’endroit exact où la photo de Google l’a saisi à son insu. source: Bringing Google’s ghosts to life: Artist pastes eerie life-size images of pedestrians from Street View at the very spot where they were captured By Kieran Corcoran...
Qu’est-ce que l’Art Mobile?

Qu’est-ce que l’Art Mobile?

La quatrième partie du blogue d’Helene Caroline Fournier sur les mouvements artistiques du Québec. On y parle de Montréal Art Mobile -> MAM HeleneCaroline Fournier Le Huffington Post 7 septembre 2013 L’Art Mobile est un mouvement qui réunit l’ensemble des œuvres artistiques réalisées entièrement sur un appareil mobile (téléphone intelligent, tablette…) avant d’être diffusées sur le Net. Au départ, l’Art Mobile s’appelait iPhoneographie. C’est un courant qui a fait son apparition avec la commercialisation de l’iPhone en 2007. Avec le développement du marché des téléphones intelligents qui a suivi l’arrivée de l’iPhone, le nom s’est transformé pour quelque chose de moins restrictif. La révolution de l’Art Mobile n’est pas uniquement dans l’utilisation du téléphone intelligent ou de la tablette graphique, mais aussi dans sa diffusion sur les réseaux sociaux. L’iPhoneographie est apparue en premier sur la Côte Ouest américaine. Le courant a ensuite envahi le territoire pour se retrouver sur la Côte Est, principalement à New York, qui a toujours été un haut lieu artistique, puis en Europe auprès d’artistes œuvrant déjà dans un domaine artistique reconnu. Au Canada, MissPixels est l’une des pionnières de l’Art Mobile. Au Québec, le mouvement est pratiquement inexistant. MissPixels (@misspixels), Erik Beck (@beckibecko) et Sven (@pixetoile) sont considérés comme des précurseurs québécois de ce mouvement particulier. Ces trois artistes mobiles travaillent chacun à leur manière et ont leur style propre. C’est en 2012, grâce à une exposition dans un lieu de diffusion de la rue Sainte-Catherine à Montréal, que l’Art Mobile reçoit au Québec ses premières lettres de noblesse. Cette même année, ils ont fondé tous les trois le MAM (Montréal Art Mobile)...
MURAL, 1er festival de street art au Canada

MURAL, 1er festival de street art au Canada

Éric Clément La Presse Publié le 14 mai 20134 MURAL, un tout premier festival d’art public au Canada, aura lieu du 13 au 16 juin sur le boulevard Saint-Laurent où plus de 35 artistes canadiens et internationaux créeront des murales, entre l’avenue du Mont-Royal et la rue Sherbrooke. Le festival est une initiative de LNDMRK (prononcer «landmark»), une entreprise culturelle mise sur pied l’an dernier par Alexis Froissart, le créateur de l’organisme événementiel Fresh Air. MURAL a été rendu possible grâce à une enveloppe de 260 000 $ fournie par la Société de développement du boulevard Saint-Laurent (SDBSL) qui a choisi de s’associer avec LNDMRK pour cinq ans. La programmation de MURAL a été annoncée ce mardi lors d’une conférence de presse. Les muralistes retenus sont canadiens (Le Bonnard et Jason Botkin, du collectif En Masse, Labrona ou encore Other et Omen), américains (Gaia) et européens (le Belge ROA, l’Espagnol Ricardo Cavolo et l’Italien Pixel Pancho). Il y a également un artiste australien, Reka One. D’autres noms devraient s’ajouter d’ici à la mi-juin. «On a du Top 10, dit Alexis Froissart. L’objectif est de transformer le quartier en un musée extérieur sur deux kilomètres grâce au talent d’artistes internationaux. Pour la première édition, on prévoit une vingtaine de murales que les gens pourront voir être créées.» Les oeuvres seront créées sur des murs privés. Il a fallu obtenir les autorisations des propriétaires. «Certaines murales seront commencées pendant le week-end du Grand prix de F1, les 8 et 9 juin», dit Nicolas Munn Rico. Certaines oeuvres resteront plus longtemps que les quatre jours du festival. «Ces murs vont faire le...

Art souterrain

Cette semaine, intéressante et déambulante visite commentée. Pour la 4e année, ART SOUTERRAIN a envahi les kilomètres du Montréal souterrain avec de l’art visuel de toute sorte.  Son objectif est de  » Rendre plus accessible les nouvelles pratiques artistiques en art visuel à un public novice« . Dans ce cadre, elle offre des visites guidées gratuites pour nous initier aux démarches des artistes présentés. Très honnêtement, je crois n’avoir aimé que 3, ou 4 des oeuvres présentées. Mais c’est toujours intéressant de se faire raconter et initier aux démarches des artistes, dans leur contexte, et avec indices pour comprendre ce qui s’est passé dans leur cerveau pour accoucher de ce qu’on observe. L’art contemporain peut être très hermétique, et c’est le genre d’opportunité qu’il faut saisir pour l’apprivoiser et élargir notre compréhension. PARCOURS AMATEUR: VISITES GUIDÉES GRATUITES EN SOIRÉE Ouvert à tous 18 h 30, tous les soirs du 4 mars au 14 mars inclusivement   « Art souterrain : un vrai marathon de l’art » La Presse, 9 février...
Profession artiste

Profession artiste

3 constats personnels et 3 conseils gratuits! un billet de Édith Jolicoeur, artiste visuelle et numérique et blogueuse edithjolicoeur.wordpress.com PRÉAMBULE : J’ai commencé à peindre et dessiner dans la chaise haute. J’ai remporté mon premier concours de dessin en 1980 (à la maternelle) et pourtant, j’ai mis du temps à dire que j’étais une artiste. J’ai été en « voie de professionnalisation » à partir de 1999 et j’ai finalement obtenu un statut d’artiste professionnelle au sens de la loi en 2003. J’ai obtenu ma première bourse CRÉ-CALQ en 2006 et je dois facturer les taxes de vente sur mes oeuvres depuis 2010. MES CONSTATS : 1- La reconnaissance, c’est flatteur Plusieurs fois par année, des gens me contactent parce qu’ils ont entendu parler de mes réalisations artistiques et de mon «succès » en souhaitant que je leur explique comment devenir artiste, eux aussi. (Le succès, c’est bien relatif. M’enfin, c’est flatteur.) 2 – Être artiste, ce n’est pas seulement une question de talent Les gens ont ben beau être bons, pour être artiste, le talent, ce n’est pas suffisant. Où, du moins, pour vivre de son art, ce n’est pas suffisant. Il faut travailler fort, très fort! Savoir administrer, rédiger, présenter, traiter, diffuser, contracter!, etc. Tout ça ne s’apprend pas tout seul ni dans un claquement de doigts. 3 – Je ne suis pas un organisme sans but lucratif Être artiste, c’est ma profession. J’y crois, j’y vois. Mais je ne suis pas un organisme sans but lucratif. Je ne peux pas toujours offrir mes conseils et mon expertise gratuitement. J’ai mis des années de pratique artistique et de formation...
Rétrospective Art urbain – 2012

Rétrospective Art urbain – 2012

Regard posé sur une année d’art urbain Une avalanche de livres dégoulinants de la fenêtre d’un musée, un totem recomposé en carton sur un mur de la rue Saint-Dominique, Obama unit à l’artiste Banksy en pleine campagne électorale aux États-Unis, Marcel Duchamp revisité par le tricot sur la rue Saint-Denis, un pont ferroviaire déguisé en Lego… En 2012, le street art a, une nouvelle fois, interpellé ici comme ailleurs les passants en questionnant par la création, l’audace, la folie, l’impossible, les contours de la grammaire urbaine. Ou en revendiquant par un dessin posé sur la façade d’un immeuble. L’année a été riche, comme en témoigne cette rétrospective en 25 poses présentée sur le site...